Je ne peux pas avoir vécu cela pour rien: 3. Être certain de l’incertitude.

C’est tellement vrai. Et c’est ce qui fait l’intérêt de ces métiers !

Didactique professionnelle

20510740

Ceux qui mettent cette affirmation en doute affichent tout simplement leur ignorance de la réalité des situations de travail. Ils occultent cette réalité par celle artificielle du milieu scolaire. J’ai eu à maintes reprises à faire face à des absurdités qu’on put provoquer cette expression de «qui veut, peut!».

J’ai eu à accompagner un enseignant qui avait à gérer un élève aveugle dans un cours de barman. J’ai eu à gérer un élève ayant de la dystrophie musculaire dans mon cours d’ébénisterie. J’ai eu à aider un enseignant à gérer un élève daltonien et un autre allergique au froid, dans un cours de forage et dynamitage. Si les responsables des centres de formation avaient la bonne idée de fournir le mode d’emploi associé à l’incapacité des élèves qui veulent, mais qui ne peuvent pas, cela pourrait aider l’enseignant plutôt que de lui donner simplement le problème en se fermant les yeux.

View original post 306 mots de plus

A propos Christine Vaufrey

Directrice de MOOC et Cie : http://mooc-et-cie.com/. Je veille, surveille et expérimente toutes les formes d'apprentissage en ligne.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s