Séminaire sur les MOOC à l’AUF

Ici et ailleurs en même temps, c'est la caractéristique du e-learning

Le mardi 6 mai se tenait à l’AUF à Paris un séminaire sur les MOOC. En fait, il s’agissait d’un séminaire sur les CLOM (acronyme francophone de MOOC) mais il ne s’était pas passe 15 mn que tout le monde parlait à nouveau de MOOC. Laissons la ce débat linguistique car comme le signalait un participant, lorsqu’on se chicane sur les termes, on n’aborde pas les questions de fond.
Une synthèse écrite des échanges fort riches sera très bientôt disponible. Je ne me lancerai donc pas dans un compte rendu exhaustif. Je préfère concentrer mon propos sur un point :
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le modèle économique des MOOC sans jamais oser le demander.
J’ai distingue 3 approches économiques chez les participants :
1 l’investissement. L’objectif n’est pas de gagner de l’argent avec les MOOCs ni même de rentrer dans ses frais, mais d’investir dans cette forme de cours en ligne pour A/ se faire connaître, attirer de nouveaux étudiants, développer son image de marque B/ explorer de nouvelles voies pédagogiques et redonner de la valeur à l’enseignement vs la recherche ( les enseignants chercheurs universitaires se considérant bcp plus comme des chercheurs que comme des enseignants). C’est par exemple la stratégie de l’EPFL (Suisse).
2 la production réutilisable à court terme. Cette stratégie est complémentaire de la précédente. Il s’agit non seulement d’améliorer son image et d’attirer de nouveaux étudiants, mais aussi de produire des ressources, un matériau utilisable rapidement dans les cours (classes inversées) et parcours (hybrides) distribues dans le cadre des activités habituelles de l’établissement. Cette stratégie est celle de HEC Montréal par exemple.
3 le réponse à une demande croissante de formation supérieure. L’objectif est ici de trouver une alternative aux cours en présence déjà archive- pleins, notamment en premier cycle, et aux parcours e-learning classiques, organises pour de petites cohortes d’étudiants. Les MOOC créés à cet effet doivent pouvoir se financer, leur gratuite n’apparaît pas comme une obligation. À l’inverse, on envisage même des droits d’inscription plus élevés pour des étudiants à distance qu’en présence.

Une francophonie, mais des priorités différentes selon la localisation

Les stratégies 1 et 2 sont le fait des établissements des pays riches, qui ont les moyens d’investir, d’attendre le ROI pendant plusieurs années. La stratégie 3 est celle des universités du Sud, qui n’ont pas de force d’investissement ou bien, ont déjà investi dans des infrastructures d’eLearning et de la formation d’enseignants et souhaitent faire fructifier leur investissement.
La même dichotomie entre les deux groupes d’établissements apparaît dans les publics majoritairement touches par les MOOC : adultes en formation continue ou formation « loisirs » pour le premier groupe, étudiants en cursus, régulièrement inscrits, pour le second.

Actuellement, la conception et la distribution d’un MOOC coûtent cher, surtout en force de travail. Lors du séminaire, le recours aux subventions à été considéré au mieux comme une solution temporaire, en aucun cas durable. Les établissements doivent être en capacité de financer leurs MOOCs, soit à fonds perdus (cas 1 et 2), soit en prévoyant un ROI rapide, notamment par le recours aux frais d’inscription, la monétisation de certificats et d’ECTS. La légitimité des MOOC en cursus universitaire viendra d’ailleurs de l’attribution d’ECTS.

Vers des MOOC inter-établissements

Les problématiques financières sont donc fort différentes selon les pays considérés. Diverses stratégies de réduction des coûts sont envisagées, telle que la création de MOOC inter établissements, notamment pour le premier cycle. En revanche, l’utilisation pure et simple dans des établissements du sud de MOOC produits au nord ne plait à personne. Comme le disait l’un des rapporteurs des débats, il ne s’agit pas avec les MOOC de recréer des suzerainetés / vassalités ou de renforcer celles qui existent déjà.
On assiste donc à l’effritement du dogme de la gratuite, qui semblait jusqu’ici un élément fondateur du succès des MOOC. Trois participants au MOOC gestion de projet de Rémi Bachelet, 2 au Burkina Faso et 1 au Sénégal, ont pourtant mentionné la gratuite comme un élément capital dans leur décision de suivre ce MOOC. Mais ils ont dit également qu’au vu de la qualité du cours, ils n’avaient pas hésité à payer pour obtenir un certificat authentifie à son issue.
Il y a encore beaucoup à réfléchir sur les modèles économiques des MOOC, au nord comme au sud. Cette journée à l’AUF a eu le mérite de poser les choses clairement, sans les enrober dans le pesant discours de l’amitié entre les peuples et du partage universel des savoirs qui masque généralement des ambitions expansionnistes évidentes.

C’est la première fois que j’écris un article de blog sur tablette. Vous excuserez donc l’absence de certains accents et d’intertitres.

A propos Christine Vaufrey

Directrice de MOOC et Cie : http://mooc-et-cie.com/. Je veille, surveille et expérimente toutes les formes d'apprentissage en ligne.
Cet article, publié dans enseignement supérieur, MOOC, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Séminaire sur les MOOC à l’AUF

  1. Ping : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur...

  2. Ping : Aspects Economiques | Pearltrees

  3. Ping : Séminaire sur les MOOC à l'AUF | ...

  4. Ping : Un article de @cvaufrey sur les modèles ...

  5. En effet, n’y a – il pas finalement une course à la taille pour les MOOC afin ‘atteindre une certaine échelle et donc pouvoir rentabiliser rapidement les investissements? Un peu comme l’automobile au début du précédent siècle, beaucoup de plateformes se lance mais pour avoir un business model viable, seuls quelques uns pourront survivre ?

  6. Ping : Formation Scénariser un MOOC à Tunis : les étudiants d’abord | Jamais sans mon laptop

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s